Guide pratique des urgences neurovasculaires

Auteurs :

Prix Jean-François Ginestié, décerné en 2013 par l'Académie Nationale de Médecine

Langue : Français
Couverture de l'ouvrage Guide pratique des urgences neurovasculaires

Thèmes de Guide pratique des urgences neurovasculaires

Date de parution :
Ouvrage 208 p. · 13x20 cm · Broché
ISBN : 9782817801773 EAN : 9782817801773
Éditions Lavoisier

· PDF : 51,00 € ·
Acheter l'e-book e-book

L'exercice de la neurologie vasculaire actuelle nécessite souvent dans l'urgence une grande capacité d'analyse et de synthèse. Les médecins prenant en charge ces patients doivent avoir des compétences « multidisciplinaires », incluant des connaissances en neurologie clinique et en imagerie, mais parfois également en cardiologie ou en réanimation. Les examens cliniques et d'imagerie initiaux vont être déterminants dans la stratégie de prise en charge.

Cet ouvrage rédigé par des neurologues et neuroradiologues a pour objectif d'aider l'ensemble des acteurs participant à la prise en charge des maladies neurovasculaires. Par son format et son contenu, il se veut synthétique et pratique, intégrant notamment les dernières recommandations des sociétés savantes.

Si l'ouvrage s'intéresse particulièrement à l'accident vasculaire cérébral ischémique, le reste des autres pathologies neurovasculaires est également présenté, notamment les accidents hémorragiques. Cet ouvrage devrait devenir un outil du quotidien pour tous les acteurs médicaux de la filière neurovasculaire.

Remerciements ........................................................................................................................... V

Liste des abréviations ............................................................................................................ VII

Préface .............................................................................................................................................. IX

Introduction ................................................................................................................................. 1

1. Principes d’imagerie par résonance magnétique (IRM)........................ 3

Séquences classiques en neuro-imagerie............................................................. 3

Imagerie de diffusion........................................................................................................ 7

Imagerie de perfusion ................................................................................................................ 12

Pénombre ischémique ou mismatch diffusion-perfusion ............................. 14

Contre-indications à l’IRM.............................................................................................. 14

Précautions d’emploi des examens d’imagerie (scanner et IRM)............. 14

2. Généralités sur les infarctus artériels cérébraux ....................................... 19

Anatomie vasculaire artérielle cérébrale............................................................... 19

Variantes anatomiques artérielles............................................................................. 22

Anatomie veineuse cérébrale ...................................................................................... 26

Épidémiologie des infarctus cérébraux.................................................................. 27

Imagerie des infarctus cérébraux à la phase aiguë.......................................... 30

Suppléances vasculaires............................................................................................................. 34

Sémiologie clinique des infarctus cérébraux ...................................................... 37

Évolutions des infarctus cérébraux........................................................................... 51

Bilan étiologique ................................................................................................................. 59

3. Infarctus territoriaux..................................................................................................... 61

Athérome des artères de gros et moyen calibre ............................................... 61

Infarctus cardioembolique ..................................................................................................... 68

Dissection des troncs artériels supra-aortiques extracrâniens ................. 71

Dissection intracrânienne ........................................................................................................ 76

4. Infarctus jonctionnels................................................................................................... 81

Étiologie ................................................................................................................................... 82

Diagnostic ............................................................................................................................... 83

Clinique..................................................................................................................................... 84

Imagerie ................................................................................................................................... 87

Traitement ............................................................................................................................... 87

5. Accidents ischémiques transitoires..................................................................... 89

Définition................................................................................................................................. 89

Clinique..................................................................................................................................... 89

Imagerie ................................................................................................................................... 90

Diagnostics différentiels.................................................................................................. 90

Identification des patients à risque de complications ................................... 90

6. Infarctus lacunaires et maladies des petites artères............................... 93

Étiologie ................................................................................................................................... 93

Clinique..................................................................................................................................... 93

Bilan étiologique ................................................................................................................. 94

Imagerie ................................................................................................................................... 94

Traitement ............................................................................................................................... 96

7. Angiopathies intracrâniennes rares.................................................................... 97

Angéites intracrâniennes................................................................................................ 97

Angiopathies non inflammatoires du SNC........................................................... 102

Moya-moya ............................................................................................................................ 113

8. Hémopathies ....................................................................................................................... 119

Drépanocytose..................................................................................................................... 119

Coagulopathies.................................................................................................................... 123

Syndromes myéloprolifératifs...................................................................................... 126

Syndrome des antiphospholipides (SAPL) ........................................................... 129

Microangiopathie thrombotique (MAT) ou purpura thrombotique

thrombocytopénique....................................................................................................... 131

Thrombopénie induite par l’héparine (TIH)......................................................... 132

Syndrome hyperéosinophilie idiopathique......................................................... 134

Hémoglobinurie paroxystique nocturne

(maladie de Marchiafava-Micheli) ............................................................................. 134

9. Hémorragies cérébrales ............................................................................................... 137

Hématome intraparenchymateux............................................................................. 137

Hémorragie méningée..................................................................................................... 142

Angiopathie amyloïde .................................................................................................... 147

Cavernome intracrânien ................................................................................................. 150

Sidérose par hémorragies sous-arachnoïdiennes répétées........................ 153

10. Thrombose veineuse cérébrale.............................................................................. 157

Défifinition................................................................................................................................. 157

Clinique..................................................................................................................................... 157

Étiologies ................................................................................................................................. 158

Bilan............................................................................................................................................ 159

Imagerie ................................................................................................................................... 160

Traitement ............................................................................................................................... 162

11. Infarctus médullaire....................................................................................................... 165

Anatomie ................................................................................................................................. 165

Physiopathologie ................................................................................................................ 166

Clinique..................................................................................................................................... 166

Étiologies ................................................................................................................................. 167

Bilan............................................................................................................................................ 167

Imagerie ................................................................................................................................... 168

Évolution .................................................................................................................................. 169

Traitement ............................................................................................................................... 170

12. Diagnostic différentiel radiologique des infarctus cérébraux......... 171

Leucoaraïose .......................................................................................................................... 171

Sclérose en plaques........................................................................................................... 173

Tumeurs .................................................................................................................................... 174

Infections ................................................................................................................................. 175

PRES (Posterior Reversible Encephalopathy Syndrome) .............................. 177

Infarctus d’origine métabolique................................................................................. 179

Migraine ................................................................................................................................... 184

13. Incidentalomes .................................................................................................................. 187

Hyperintensités non spécifiques de la substance blanche

(hypersignaux) ...................................................................................................................... 187

Anévrisme non rompu..................................................................................................... 188

Anomalie veineuse de développement ................................................................ 191

Télangiectasies capillaires.............................................................................................. 193

Dysplasie fibromusculaire ............................................................................................. 194

14. Thrombolyse ........................................................................................................................ 197

Thrombolyse intraveineuse........................................................................................... 197

Thrombolyse intra-artérielle et thrombectomie mécanique..................... 204

Annexe 1 .................................................................................................................................. 206

Score NIHSS ............................................................................................................................ 207

Il fallait tout la fougue de la jeunesse pour mettre au cœur – et même en tête – d’un ouvrage sur les urgences neurovasculaires la neuro-imagerie, mais ce quatuor de jeunes neurologues et neuroradiologues (Guillaume Saliou, Marie Théaudin, Claire Join-Lambert et Raphaëlle Souillard- Scemama) n’a t’il pas eu raison, lorsque l’on veut bien se souvenir qu’il n’existe aucun traitement d’efficacité démontrée immédiatement applicable à tout sujet devenu brutalement hémiplégique ou aphasique, sans avoir eu au préalable au moins un scanner pour éliminer une hémorragie cérébrale ? Ceci est tellement vrai que les premiers essais de scanner cérébral dans l’ambulance sont actuellement en cours car « time is brain » : un sujet sur quatre récupère sans séquelle s’il est thrombolysé dans les 90 premières minutes suivant le début des symptômes, contre un sur quatorze entre trois heures et quatre heures 30. Les auteurs ont mis, à juste titre également, l’accent sur l’IRM, car si le scanner permet d’exclure l’hémorragie cérébrale, de visualiser les artères cérébrales grâce à l’angio-scanner, et même d’apprécier de mieux en mieux la perfusion cérébrale, il n’apporte pas l’information fondamentale que fournit l’IRM diffusion avec calcul du coefficient apparent de diffusion sur la viabilité du tissu cérébral.

Hormis la prise en charge en stroke unit qui s’adresse avec une efficacité démontrée depuis longtemps à toutes les variétés d’accidents vasculaires cérébraux, les progrès tant en imagerie qu’en thérapeutique ont surtout concerné la pathologie ischémique cérébrale, et les auteurs ont donc bien fait de lui consacrer l’essentiel de leur ouvrage. Ils n’ont cependant négligé ni la clinique brièvement résumée sous chaque image et dans chaque chapitre, ni la pathologie hémorragique cérébrale et méningée en allant même jusqu’aux conséquences à long terme telles que l’hémosidérose marginale, ni la rare pathologie vasculaire médullaire. Les auteurs ont par ailleurs eu l’idée originale d’aborder certaines situations complexes et non rares comme, par exemple la découverte d’« incidentalomes » tels que des hypersignaux de la substance blanche, des anévrismes, des anomalies veineuses de développement, etc. Ils ont également abordé certains « stroke mimics » tels que tumeurs, sclérose en plaques et même infections.

Cet ouvrage n’a pas la prétention d’être exhaustif et l’on pourrait toujours discuter l’ordre des chapitres arguant par exemple que la thrombolyse aurait pu arriver avant le dernier chapitre, ou l’importance donnée à certains aspects de la pathologie vasculaire cérébrale au dépens d’autres. Néanmoins, il sera d’une grande aide en pratique quotidienne aussi bien pour les neuroradiologues que pour les neurologues, ou plus généralement pour tous ceux qui prennent en charge des patients atteints de pathologie vasculaire cérébrale.

L’enthousiasme manifesté par les auteurs, l’originalité de leur approche, l’abondance et la qualité de l’imagerie auraient certainement beaucoup plu au regretté Pierre LASJAUNIAS qui a été le chef de Service de deux des auteurs, et qui a tant fait pour le développement de la pathologie vasculaire cérébrale, en France comme à l’étranger, et pour le rayonnement de « son » hôpital Bicêtre. C’est un bien bel hommage que lui rendent ces quatre jeunes auteurs.

Professeur Marie-Germaine Bousser

• Guillaume Saliou Hôpital du Kremlin-Bicêtre Service de neurologie • Marie Théaudin Hôpital du Kremlin-Bicêtre Service de neuroradiologie • Claire Join-Lambert Vincent Hôpital du Kremlin-Bicêtre Service de neurologie • Raphaëlle Souillard-Scemama Hôpital Sainte-Anne Service de neuroradiologie Paris
Ce livre a reçu en 2013 le Prix Jean-François Ginestié, décerné par l'Académie Nationale de Médecine.