Promotion de la participation des pays en développement aux avis scientifiques Rapport d'une réunion conjointe FAO/OMS Belgrade (Serbie/Monténégro) 12-15/12/05

Langue : Anglais
Couverture de l'ouvrage Promotion de la participation des pays en développement aux avis scientifiques Rapport d'une réunion conjointe FAO/OMS Belgrade (Serbie/Monténégro) 12-15/12/05

Thèmes de Promotion de la participation des pays en développement...

22,79 €

Disponible chez l'éditeur (délai d'approvisionnement : 15 jours).

Ajouter au panierAjouter au panier
Date de parution :
Ouvrage 64 p. · 21x30 cm · Broché
ISBN : 9789252056324 EAN : 9789252056324
FAO
La FAO et l'OMS fournissent déjà depuis longtemps des avis scientifiques sur la sécurité sanitaire des aliments et la nutrition au Codex Alimentarius et aux pays membres de la FAO et de l'OMS. Depuis 2003, les deux organisations gèrent un processus de consultation servant de guide pour améliorer la qualité, la quantité et la ponctualité des avis scientifiques. Ce processus a compris plusieurs initiatives dont une réunion de planification, un forum électronique et un atelier qui a permis de procéder à un examen ouvert et transparent tenant compte des opinions de toutes les parties intéressées. Tout au long de ce processus, une question clé a été la nécessité de renforcer d'urgence la participation d'experts provenant de pays en développement aux discussions et aux réunions d'experts dont le but est de formuler et diffuser des avis, ainsi que l'importance de prendre en considération les données et informations fournies par les pays en développement durant tous les débats. La FAO et l'OMS ont donc organisé une réunion sur ce thème en décembre 2005 à Belgrade pour aborder cette question. Le rapport de cette réunion met en lumière les mécanismes identifiés par les participants pour mieux atteindre les experts et institutions qualifiés dans les pays en développement, notamment des mécanismes permettant de chercher des informations et des experts qui ne sont pas toujours accessibles par les voies normales, et propose des plans pour que des experts de pays en développement puissent participer efficacement aux réunions, y compris par le biais d'activités de formation aux niveaux international et national, avec le concours d'institutions gouvernementales, non gouvernementales et scientifiques. Le rapport invite les gouvernements, l'industrie et le monde universitaire aux niveaux national et régional à produire des données scientifiques fournies par les pays en développement et à faciliter leur contribution aux avis scientifiques de la FAO et de l'OMS à l'échelle internationale.